Ordinateur Pour Les Nuls

Bienvenue sur le blog de l'Ordinateur Pour Les Nuls

Pourquoi passer au libre ?

Rédigé par marc - - aucun commentaire

La lutte entre logiciel privatif et logiciel libre.

Les Logiciels Libres pouvant être copiés légalement par tous, ils sont presque toujours téléchargeables gratuitement sur Internet.
 Cette gratuité permet aux populations les moins favorisées de ne pas être forcées d'avoir recours à la copie illégale pour bénéficier des avancées technologiques.
 Les logiciels libres sont par nature des outils de lutte contre la "fracture numérique".

Le mouvement du logiciel libre fait campagne pour la liberté des utilisateurs de l'informatique depuis 1983. En 1984 nous avons lancé le développement du système d'exploitation libre GNU, afin de pouvoir éviter les systèmes d'exploitation non libres qui refusent la liberté à leurs utilisateurs. Durant les années 80, nous avons développé la majeure partie des composants essentiels de ce système et conçu la licence publique générale GNU (GNU GPL), une licence destinée spécifiquement à protéger la liberté de tous les utilisateurs d'un programme.

 Le Logiciel Libre est un bien non marchand et ceux qui le développent contribuent à la diffusion au plus grand nombre de la connaissance scientifique, d'un savoir faire technique et de technologies permettant l'accès au savoir.
 Le projet GNU, projet phare du Logiciel Libre a d'ailleurs été classé Trésor du Monde par l'UNESCO.
Source :
Extrait de "Logiciel Libre : les enjeux" de l'APRIL


La plupart des logiciels coûtent plus de cent dollars américains.
Comment pouvez-vous les donner gratuitement ?

Une meilleure question est :
Comment les entreprises de logiciel arrivent-elles à faire payer autant ?

Le logiciel, ce n'est pas comme fabriquer une voiture.
Une fois que vous avez fait une copie de votre logiciel, le coût de production pour en fabriquer un million de plus est faible (il y a de bonnes raisons pour lesquelles Microsoft a autant de milliards en banque).

Exemple :
La suite Office est un logiciel commercial, on ne peut donc pas le trouver en téléchargement gratuit, du moins de façon légale.

Le pack Microsoft Office contenant la suite bureautique de traitement de texte (word) et feuille de calcul (exel) présentation (Powerpoint ) …, n’est pas distribuable gratuitement dans aucun cas.

Cette suite bureautique coûtant de 249€ chez un assembleur à 469€ sur le site de Microsotf (utilisation licence un pc.)

La suite familiale et petite entreprise doit pouvoir se trouver chez un vendeur informatique, assembleur, certaine grande surface. Et des sites officiel de ventes.

On se demande pourquoi Microsoft est si riche.
Dans un système capitaliste, seul les riches peuvent accéder à des produits vendu de facto à des prix exorbitant.

En plus :
La suite bureautique de Microsoft étant condamné par la Commission Européenne sur L’interopéralité des documents, celui-ci intégre maintenant la prise en charge de l’ODF (Open Document Format).
Alors que ce code source est libre et modifiable à volonté, donc facilement à mettre en place par des développeurs, la suite Office Microsoft, ouvre bien les ODT (traitement de texte), mais propose de corriger les ODS (feuille de calcul, tableur) qui efface les fonctions inscrite, pour les remplacer par des 00,00, et continue d'enregistrer nativement au format XLS.

Une nouvelle publié dernièrement (le 20 avril 2016) .

Le référentiel général d’interopérabilité (RGI ), que le gouvernement à publier, donne la préférence au format bureautique ODF, issu d’OpenOffice, (voir page 40 du référentiel).
OpenXML de Microsoft est placé « en observation », (voir page 41 du référentiel).
La version 2.0 du RGI est officialisée par l'arrêté en date du 20 avril 2016
(JORF n°0095 du 22 avril 2016  texte n° 1 )

La convergence vers des logiciels préconisés
Pour dégager le maximum d’efficacité aussi bien économique qu’en terme de qualité,  il convient d’utiliser le logiciel libre de manière concertée et coordonnée (source ).

Vous pouvez accéder au référentiel V.2  (84 pages) :
  https://references.modernisation.gouv.fr/sites/default/files/Referentiel_General_Interoperabilite_V2.pdf
(source )
 

La bataille du libre continue en France, mais après les déclarations anglaises et italiennes, la France semble marquer à son tour une préférence pour le format de document ouvert ODF.

La France à publier le nouveau référentiel général d’interopérabilité (RGI) privilégiant le format ouvert ODF créé et standardisé par OpenOffice au détriment du format OpenXML de Microsoft.

On apprend que la deuxième version du référentiel ne devrait garder l’ODF comme seul format bureautique recommandé.
Cela n’exclut pas directement Microsoft, mais il devrait bénéficier d’un statut « en observation », autrement dit : dégradé.
Les discutions et surtout le lobbying vont bon train avant la livraison officielle du référentiel…
Microsoft ne respecte pas ses propres règles...


Les centres de formation bureautique suivent la politique de Microsoft pour être agréer par celui-ci.
Le vrai contraste entre une suite bureautique libre (libre office) et une suite bureautique propriétaire (Microsoft) est dans la la politique des droits et le prix d’un produit.

 
L’utilisation de Windows qui disposerait de «portes dérobées» permettant à la NSA d’espionner leurs utilisateurs. «Je suis sûr qu’il y a beaucoup de portes dérobées dans Windows. Ça a commencé dès la fin des années 90. La NSA y a eu accès et je suis sûr qu’ils ne s’arrêteront pas maintenant. Ils sont simplement plus discrets» explique-t-il, ajoutant que les développeurs de Blackout Linux comptaient parmi les meilleurs ingénieurs au monde.
Source :
http://cameroonvoice.com/news/article-news-13405.html

La suite Microsoft Money  collecte vos numéros de compte, les transactions financières...
Source :
http://sebsauvage.net/~sebsauva/rhaa/index.php?2011/08/03/22/02/18-paille-et-poutre

En plus d’avoir une licence privative, d’avoir des espions dans ces logiciels Microsoft enfreint des loi, loi de monopole, loi de vente forcer et liée (ordinateur vendu uniquement avec un système d’exploitation)…, et en plus il est très cher.
 

Divers ressources

Marchés publics et logiciels libres, une circulaire du préfet de l’Isère rappelle les règles :
http://www.zdnet.fr/actualites/marches-publics-et-logiciels-libres-une-circulaire-du-prefet-de-l-isere-rappelle-les-regles-39795813.htm

Cour de cassation vente liée :
http://www.zdnet.fr/actualites/vente-liee-un-arret-de-la-cour-de-cassation-salue-par-l-aful-39756151.htm

Synthèse vente liée April :
Amendement N°711 défendu par Mme FRAYSSE :
Dans le cadre du projet de loi relatif à la consommation, L'ADULLACT, l'AFUL et Framasoft apportent leur soutien, sans réserve, à l'amendement 711 déposé par le groupe GRD et défendu par Jacqueline Fraysse. Cet amendement va dans la bonne voie pour mettre un terme au scandale des racketiciels, c'est-à-dire à la vente forcée de logiciels non demandés lors de l'achat de matériel informatique.
Sources :
http://non.aux.racketiciels.info/communiques/soutien-amendements-limitant-racketiciels
http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/1156/AN/711.asp

Interopérabilité

Les partisans des logiciels libres sont donc des partisans constants de l’interopérabilité. Ils mettent en avant les formats ouverts, des formats de données dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d’accès ni de mise en œuvre, afin de ne pas dépendre d’un seul logiciel.
Source :
http://fr.wikipedia.org/

Contrats OEM et détaxe Windows :
http://fr.wikipedia.org/

COAGUL s’oppose à la vente forcée de logiciel sur les ordinateurs


Image

Image

Source :
COAGUL






.
!-- Piwik -->